Aimez MaChronique !



ANXIÉTÉ, JE-M’EN-FOUTISME ET LÂCHER-PRISE

Partagez cet article !

ANXIÉTÉ, JE-M’EN-FOUTISME ET LÂCHER-PRISE

L’anxiété est un fléau pour certains, un message pour d’autres et une façon de (mal) démontrer son implication pour une partie de la population. Derrière l’anxiété se cachent toutes sortes de croyances limitantes qui polluent votre vie. Un de mes clients m’avoua un jour que s’il ne s’inquiétait pas (traduire : si l’anxiété ne le dévorait pas), il avait l’impression que cela signifiait qu’il était un « je-m’en-foutiste ». L’anxiété a-t-elle une utilité ? Lâcher prise signifie-t-il ne plus en avoir rien à faire de rien ? Est-ce que le « je-m’en-foutiste » est une personne qui se moque de tout ou qui excelle dans l’art d’éviter de stresser 75 millions de millions de cellules ?

Je vous fais peut-être rire avec mes 75 millions de millions de cellules qui composent notre corps. Mais, le jour où j’ai fait cette découverte, j’ai réalisé que l’anxiété, l’inquiétude, le stress, les pensées négatives, les problèmes et les gens toxiques mettent des bâtons dans les roues de ces millions de braves ouvrières, extrêmement intelligentes et vaillantes, sachant parfaitement ce qu’elles doivent faire, mais qui en sont empêchées. Pouvez-vous imaginer que vous sabotez le travail de tout ce personnel dévoué qui est à votre service ? Bien sûr, le je-m’en-foutiste ne stresse rien du tout et vit au jour le jour, égoïste à ses heures, ayant peu d’égard pour les autres et tirant systématiquement son épingle du jeu. Voilà bien l’extrême de l’anxieux. L’un se fout de tout et l’autre s’inquiète pour rien. Vous qui pensez que les extrêmes s’attirent, essayez donc de les marier ! Pourquoi s’inquiéter ? Pour démontrer votre implication. Mais est-ce vraiment justifié ?… Quand quelqu’un vous dit « je m’inquiète pour toi« , êtes-vous touché par son intérêt ? Ne voyez-vous pas que le message subliminal de cette phrase (il faut lire entre les lignes) est le suivant (je vais un peu exagéré) : « Imbécile, tu ne seras pas capable de t’en sortir et comme tu vas te planter, il va encore falloir que je t’aide à te relever« . Personnellement, celui qui me dit qu’il s’inquiète pour moi obtient un grand éclat de rire. Cela dit, il y a longtemps que je n’ai pas entendu cette phrase. Il est vrai que j’entends plutôt, régulièrement, l’inverse : « Je ne m’inquiète pas pour toi !« . Mais avez-vous remarqué que le verbe s’inquiéter est toujours là ? Que diriez-vous d’entendre ou de dire : « J’ai confiance en toi, tu vas y arriver ou tu vas t’en sortir » ?

Mon client, évoqué plus haut, ayant une entreprise sur les épaules, avait l’impression qui si l’anxiété ne le rongeait pas, il pouvait passer pour un gars qui se foutait pas mal de réussir ou pas. Cela se résumait à la fausse croyance suivante : si je m’inquiète, cela signifie que je m’implique. Et plus je suis anxieux parce que je veux que ça fonctionne, plus je démontre que je suis partie prenante dans mon affaire. Voyez comment la roue peut tourner dans le mauvais sens ? Peut-être est-ce votre cas… Quand un chef d’entreprise ou un employé est tout le temps sur le qui-vive, pour ne pas dire sur le pied de guerre, il donne l’impression d’être investi à 100 % dans ses actions. Est-il possible de s’impliquer sans y laisser sa santé ni contrarier vos 75 millions de millions de cellules qui, elles, ne sont pas syndiquées et ne peuvent donc pas protester contre les mauvais traitements que vous leur infligez ? Pensez-vous vraiment avoir l’air plus sérieux parce qu’anxieux ? Il est certain que le choc est grand entre celui qui se fout de tout et celui qui ne vit plus. Pourtant, il y a un juste milieu : celui qui lâche prise. Il sait quand il peut agir et quand il doit s’en remettre à l’Univers ou Dieu ou ce que vous voudrez, selon vos croyances. J’utilise souvent la métaphore d’un saut d’obstacle à cheval : vous l’amenez sur le bon pied, au bon rythme, à la bonne vitesse, dans la bonne foulée, néanmoins, au plané, vous n’êtes plus responsable de rien, c’est votre destrier qui prend le relai.

Le lâcher-prise, comme je me plais à le clamer, est le sport préféré de ceux qui économisent leur énergie. Franchement, et vous en conviendrez, est-ce que s’inquiéter a déjà aidé quelqu’un, sauvé une situation, rétabli un équilibre ou fait du bien à quelqu’un, à part à un névrosé, flatté que son entourage s’inquiète (le prenne pour un imbécile !) pour lui ? L’anxiété est un message de votre subconscient qui tente de vous signaler que votre bateau prend l’eau et qu’il faut colmater. Au lieu de l’écouter, vous essayez d’anesthésier ce système d’alarme par toutes sortes de moyens, plutôt que régler ce sur quoi il essaie d’attirer votre attention. Et vous inquiéter de plus en plus ne démontre pas votre implication dans quoi que soit, mais produit une perte d’énergie tellement grande que vous finissez en dépression ou en burnout. Voilà la récompense du niveau d’inquiétude sensé démontrer votre implication. Tel un mouchoir en papier, votre job vous enverra à la poubelle, pas même au recyclage. On ne recycle pas les mouchoirs utilisés et usés… Lâcher prise est un entrainement, une philosophie de vie qui repose, une fois de plus, sur la confiance et l’estime. C’est d’ailleurs ce que l’anxiété veut vous forcer à développer. Faire des choix et les assumer, qu’ils produisent ou non le résultat escompté, se tenir droit par rapport aux autres, sans craindre leurs jugements négatifs, savoir quand il faut donner un coup de collier et quand les dés en sont jetés, savoir intervenir à bon escient ou attendre de voir ce qu’il va se passer, je sais, pour certains c’est difficile. Mais ça s’apprend.

Le je-m’en-foutiste, lui, dort sur ses deux oreilles, car rien ne vient altérer son sommeil de bébé. N’ayant aucune conscience de rien, s’étant probablement coupé de ses émotions depuis longtemps ou n’ayant aucun sens des réalités, il prêche pour sa paroisse, dans un « je, me, moi » éblouissant, écrase ceux qui se trouvent sur son passage, ne connait pas l’anxiété, ne se pose aucune question, croit vivre sans réaliser qu’il survit aux dépens des autres. Le beau Trou noir affectif que voilà. Attention, certains d’entre eux font de l’anxiété, mais le je-m’en-foutiste est un cas particulier : rien ne l’atteint. Ses petites cellules travaillent tranquillement, mais les valeurs sont royalement piétinées : enfin, je parle de celles des autres, car lui n’en respecte aucune, si ce n’est préserver son nombril. Certains peuvent être très sympathiques, avoir le contact facile, être drôles et sociables, mais vous n’en tirerez rien : ce sont eux qui vous siphonneront ! Pas fiable pour un rond (d’ailleurs, prenez garde à vos sous !), vous ne pourrez compter sur eux, à part pour vous amuser, si vous savez vous en tenir éloigné. Personnellement, ils me font rire d’autant que je réalise qu’ils n’ont aucune connexion avec la réalité. Ils ont leur réalité qui n’est pas celle de l’anxieux, pas plus que celle de celui qui lâche prise. D’ailleurs, aucun des trois ne voit la vie de la même façon.

Pensez-vous qu’il soit possible d’être impliqué à 100 % dans ce que vous faites, sans pour autant faire de l’anxiété ou vous moquer du résultat que vous obtiendrez ? La solution est simple : faites de votre mieux et combattez les émotions négatives pour mettre toutes les chances de votre côté. Une fois la confiance et l’estime développées, vous serez serein au quotidien et vous vous libérerez aussi du jugement des autres qui vous traiteront peut-être de je-m’en-foutiste, alors qu’au niveau du lâcher-prise vous serez devenu un spécialiste !

***Nouveau*** Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Sortie du e-book sur les relations hommes/femmes « Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » Les 13 premières pages sont téléchargeables gratuitement sur le site : www.pascalepiquet.com

Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique hebdomadaire :

95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15 ! Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com/accueil

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 ! Écoute en direct : www.le941.com

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?