Aimez MaChronique !



4 façons de trouver le financement pour votre micro-entreprise

Partagez cet article !

Les jeunes entrepreneurs regorgent généralement d’imagination et de motivation pour mener à bien la mise sur pied de leur micro-entreprise. Cependant, tous ne disposent pas d’un montant considérable pour financer les premières étapes de leur projet. Trouver des capitaux devient donc une quête qui peut s’avérer compliquée et hors de leur champ d’expertise. Voici 4 pistes de solution qui pourraient faciliter cette recherche de fonds.

La « Love Money »

La “Love Money” est l’argent que le nouvel entrepreneur peut tenter de réclamer à son entourage. Le créateur peut essayer de convaincre sa famille et ses amis de lui prêter un certain montant d’argent en les rassurant que leur investissement sera entre de bonnes mains. Il faut néanmoins un bon plan de match à leur présenter, qui témoignera du sérieux de votre démarche. Cette méthode de financement a l’avantage que les prêteurs, désirant vous voir réussir, ne seront sans doute pas aussi gourmands en matière de frais d’intérêts et pourraient se montrer très flexibles sur les termes de remboursement.

Les prêts bancaires et privés

Pour cette option, les règles peuvent varier en fonction de la nature de votre projet. Une institution financière financera rarement plus de 70% de l’investissement de départ nécessaire. Les banques peuvent demander des garanties comme une hypothèque pour sécuriser leur placement. Plus votre apport personnel sera important en termes d’implication financière, plus la banque pourra vous prêter.

Des prêteurs privés peuvent aussi fournir une participation appréciable. Ils ont souvent l’avantage de ne demander aucune étude de dossier, chose non négligeable lorsque l’emprunteur ne possède aucun profil de crédit. Avec cette option, les fonds sont parfois disponibles en moins de 24 heures !

Les aides et subventions

Une micro-entreprise pourrait bénéficier de programmes de financement gouvernementaux pour la petite et moyenne entreprise. De plus, en partenariat avec divers organismes, le gouvernement a mis sur pied des programmes de micro-crédit pour faciliter la tâche aux jeunes entrepreneurs qui désirent lancer un projet d’affaires. Généralement, certains critères d’admissibilité doivent être satisfaits par le demandeur pour que le prêt soit octroyé. Pour obtenir du financement, il faut compléter une demande et donc disposer d’un plan d’affaires détaillé et bien ficelé. Le type de subvention ou de programme qui sera accordé dépendra du genre d’entreprise et de son emplacement géographique. Des bureaux régionaux d’aide au développement économique ont pignon sur rue et sont ouverts à soutenir de multiples projets entrepreneuriaux.

La prise de participation au capital

Si le créateur possède une idée du tonnerre, mais n’est pas à l’aise avec la réalisation d’un plan d’affaires et peine à compléter les nombreux documents nécessaires à la mise sur pied de sa compagnie, certaines sociétés peuvent rendre ce service en retour d’une rémunération. Là où cette option peut être intéressante, c’est que si l’entrepreneur ne dispose pas encore des fonds pour payer ces services, il peut parfois négocier un arrangement selon lequel les frais engendrés seront remboursés en fonction des profits futurs de l’entreprise.

Bref, les moyens de financer le lancement d’une nouvelle micro-entreprise sont variés. Certains nécessitent un degré d’implication personnelle supérieur, alors que d’autres demandent de répondre à des critères de sélection précis. Il ne reste aux jeunes entrepreneurs qu’à investir ces fonds dans la concrétisation de leur idée de génie, afin de les faire fructifier !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !